Le parcours artistique d'un artiste

Des œuvres qui marquent l'époque 1957-65

Cliquez sur les vignettes pour afficher des images plus grandes Page 2/4
Epoque 40-56   Epoque 66-76
Printemps à Saint-Julien-lès-Montbéliard.jpg Un pont à Saint Maurice-Echelotte - 1960 Nature morte aux pommes - 1960 Nature morte aux coings - 1960
Nature morte aux poissons - 1960 Le matériel du peintre - 1961 Paysage d'automne - 1961 Le vieux port à Marseille - 1962
Pour les années 1950 je n'ai pratiquement pas de photo. Les diapositives réalisées à cette époque n'ont pas résisté au temps, j'ai donc surtout retenu des œuvres réalisées à partir des années 60.
En 1959 Roger Clavequin cesse son activité salariée pour devenir professionnel. Il se consacre donc uniquement à la peinture et les années 60 sont très riches en œuvres de qualité et en expositions.
La présentation de cette période débute par un paysage à Saint-Julien-Lès-Montbéliard datant de 1959 dont la photographie est toute récente.
En novembre 1960, Jean Fleury dit ‘le gai tonnelier’ à Saint-Maurice-Echelottes, accueille le peintre et expose ses oeuvres dans son bar cabaret. Le tableau du vieux pont de ce village devenu depuis Saint Maurice-Colombier est l’un des chefs d’œuvres de cette exposition. Ce village abrite également Roger Petit, peintre, dont l'atelier du Verseau est proche de ce pont.
Suivent une série de natures mortes que Pierre Jouffroy, maitre incontesté dans le pays de Montbéliard, ne renierait pas. Roger Clavequin était un grand admirateur de cet artiste talentueux et il s'inspirait parfois des thèmes chers à Jouffroy, en particulier les natures mortes aux fruits.
Un paysage d'automne de 1961 et le Vieux port à Marseille peint en 1962, termine cette revue de l'époque 50/60.

Une sélection de tableaux coup de cœur qui marquent chacune des époques de la vie de l'artiste


Copyright © 2005 Gilles Clavequin             Dernière mise à jour de cette page : 25/05/2015